Folk song land

par Paonam  -  3 Mai 2017, 21:42

L m n o p...jusque là, ça va, mais l'emporte-ligne revient avec ses dimensions exagérées et son sac à poison pour nourrir le monde qui n'a plus faim car la panique surdimensionnée passe au dessus des odeurs de cuisine. Les phrases aussi passent au dessus des points. Je fais taire mon soleil du soir qui a mal au crâne, ça n'arrive pas souvent.

Oeil de carpe pour toujours, silence rencontré en ce point de pitié, et même de piété démodée. Ficelle à maquereau, instrument à mesurer les éloges du silence. Insignifiance de surface, sous laquelle l'aquarelle redevient nature. Derrière les vitres léchées du paradis bleu, les gestes sont comme d'amples rideaux sur un fond de corail ouvragé.

Folk song land