Ripeur et sans reproche

par Paonam  -  6 Janvier 2017, 22:17

Je veux bien m’accrocher, me suspendre à la corniche du portique Saint Antoine, un matin, de six à huit heures, en signe de protestation. Mais quelle inscription mettrais-je sur ma pancarte pour accompagner mon geste et lui donner un sens ? J’hésite encore entre :« Saint Jacques de Compostelle ma tuer » mais c’est trop long « Côtes d’Art-mort » qui n’est pas assez personnel. Je préfère un truc plus réaliste limite cause de suicide, vrai drame social. En trois mots. Je ne trouve pas. Ma banderole va rester blanche, j’aurai l’air de quoi. Et du coup je reporte le projet. Alors à six heures moins le quart, comme tous les matins du monde, je dégivre le pare brise de la bagnole pour reprendre le cours normal de ma vie de ripeur.   

Ripeur et sans reproche